logo FO
A la galerie
Du 04 au 29 septembre 2018




"Les gestes de la mer"

par Yann Clavé



 
Vernissage le mercredi 12 septembre 2018 à 18h30
Nous vous invitons à découvrir les marins-pêcheurs de la côte Bleue à travers cette exposition.
L’exposition et le vernissage sont gratuits et ouverts à tous.

A 20h00, pour poursuivre les rencontres et profiter de l'été indien, nous organisons sur réservation un repas de poissons grillés au barbecue.
- 10 € par repas
- Réservation pour les adhérents de l'association auprès de l’accueil de la Fontaine obscure.
- Réservation pour les non adhérents à partir du vendredi 7 septembre auprès de l’accueil de la Fontaine obscure ou ce dimanche 9 septembre lors de l'Assogora (Fête des associations), cours Mirabeau à Aix-en-Provence.
ATTENTION !!! Le nombre de places est limité, par conséquent nous sommes contraints à 2 réservations max par personne.


g
Sur les bords de la Côte Bleue, entre Méjean et Ponteau, Yann Clavé a su se faire accepter dans l’intimité de des pêcheurs artisanaux qui font la réputation de notre région.  Humblement, il saisit les moments forts de ce métier.
Industrialisation, urbanisation, réchauffement climatique sont autant d’éléments qui mettent en péril ce magnifique biotope qu’est la côte bleue. Ils rendent également fragile la difficile et ancestrale activité des marins-pêcheurs.
Cette exposition est aussi un manifeste pour découvrir et préserver la richesse du patrimoine local.
Au-delà de l’aspect documentaire et militant, c’est un photographe que je vous invite à découvrir : Regardez le sujet ces photographies ! Aucune ne travesti une réalité. Aucune ne prétend être plus que ce qu’elle n’est. Aucune ne vous donne de leçons. Par leur simplicité, ces photographies sont uniques.
Regardez aussi ses cadrages, comment la lumière compose la scène, comment le photographe se fond avec les éléments et comment il utilise les dynamiques et les points de vue.

Bien sûr il y a les gestes antiques maintes fois reproduis. Bien sûr il y a des marins au visage buriné. Bien sûr il y a des étendues d’eau à n’en plus finir. Bien sûr Il y a les premiers rayons de soleil qui lacèrent l’horizon. Il y aussi la mémoire et ce qui bientôt risque de ne plus être vu.
Et, sous l’horizon des conventions, entre les lignes il y a ce qu’est l’homme, profondément.